Le platane encerclé

Il est des arbres de bitume, des arbres de ville.
Ils accompagnent barrières et poteaux au détour de nos pas, de nos traversées.
Peut être sont ils là pour nous rappeler que la verticalité n’est pas forcement linéaire, qu’elle peut bien se nouer de détours.
Peut être aussi qu’il faut changer.
Au fil des saisons, au long du temps…
Texte : François Mouren-Provensal

Route des vacances

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s