En passant, s’arrêter à rêver.
Marseille, l’air de rien a quelquefois des airs hollywoodiens.
Les noms font rêver aux étoiles.
Villa Petite Ourse, dans l’anse de Maldormé.
Aux bras d’une belle, au son du ressac, songes de soirées inaccessibles.
Ne manque plus que la bande-son.
Texte de François Mouren-Provensal
 Villa Petite Ourse, dans l’anse de Maldormé